Fanfiction

Quand la fanfiction défi l'origine.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bad Players

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aïshala

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 16
Localisation : Sur Wattpad

MessageSujet: Bad Players   Sam 15 Oct - 17:34

       C'est toujours magique pour un footballeur de signer des autographes à ses fans, prendre des photos avec eux dans les rues ou de les entendre crier son nom lors de son entrée dans le stade. Seulement il ne faut pas que cette admiration parte trop loin car il arrive parfois que les fans se laissent aller à des excès. Ces excès sont rare mais quand ça arrive, ça change la personne qui en est victime et ça fait mal. Lorsque ça arrive, il faut prendre de grandes décisions pour y remédier et empêcher que ces évènements arrivent de nouveau. C'est ainsi que depuis qu'Antoine Griezmann a été sauvagement kidnappé et touché lors d'une soirée dans un bar, l'Équipe de France toute entière a décidé de reprendre les choses en main...


Dernière édition par Aïshala le Dim 27 Nov - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-lgdcbbl.forumactif.org/
Aïshala

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 16
Localisation : Sur Wattpad

MessageSujet: Re: Bad Players   Sam 15 Oct - 17:41

PROLOGUE



Antoine Griezmann
30/08/16



Je suis violemment éjecté de la chambre dans laquelle je suis retenu depuis un certain temps par une dizaine de bras et je m'écroule au sol. Des rires féminins fusent dans mon dos et les larmes que je retiens depuis prêt d'une heure désormais se mettent à couler sur mes joues. J'entends la porte se refermer juste derrière moi et les voix s'affaiblissent au fur et à mesure que le danger s'éloigne. Je reste là, allongé sur le sol, les vêtements en lambeaux, des traces de griffures et de morsures visibles partout où le tissue manque pour recouvrir mon corps. Et dire que j'avais eus envie d'aller à cette soirée en boîte pour me remonter le morale...

Je venais de perdre le titre de meilleur joueur européen de la saison face à Cristiano Ronaldo, cela fait trois fois désormais qu'il me bat cette année. J'étais rentré en avion avec beaucoup moins d'enthousiasme qu'à l'allée et en voyant mon air désespéré, Paul avait proposé qu'on aille à une soirée oublier tout ça avec l'Équipe de France. C'est vraiment la pire journée de ma vie. Je me redresse avec efforts, mon corps encore irradié par la douleur et la gêne de toute ses mains le parcourant fut prit d'un frisson. Je ne cherche même pas à ravaler mes sanglots ou même mes larmes, je les laissent couler en espérant qu'elles chasseront l'enfer que je viens de vivre. Je titube vers la salle principale, là où j'avais laissé tout mes camarades de jeu et surtout mes amis. Ils ont du s'inquiéter mais on m'a prit mon téléphone, ma montre, ma ceinture et même mes chaussures ! Je marche sur le sol froid en évitant le plus de monde possible, mon regard embué par les larmes cherchant désespérément une tête connue.

Je les discerne enfin entrain de rire et de boire à la table la plus éloignée, celle que l'on avait choisit pour rester assez discret. Je vois Hugo jetait de temps en temps des regards aux alentours. Est-il entrain de me chercher ? Et bien il va bientôt me trouver. Son regard fini par se poser sur moi et les expressions qui défilent sur son visage en décomposition font redoubler mes larmes. J'entends un bruit de verre se casser, certainement celui qu'il tenait dans la main quelques secondes plus tôt. Je baisse la tête, ne pouvant pas supporter son regard.

- Hugo : Antoine mais qu'est-ce qu'il t'es arrivé ?!
S'écrit le capitaine qui était déjà sur moi, me prenant dans ses bras pour me consoler et me cacher du regard des inconnus.
- Antoine : Je...j'allais...elles...j'ai...
Je sanglote encore plus fort, incapable d'aligner deux mots.

Je sens les mains de Hugo passer dans mes cheveux et sa voix qui me chuchote de me calmer. Les autres se sont approchés et me regarde avec mille expressions différentes :La colère, la pitié, l'incompréhension, la peur, la compassion et le regret. J'ai envie de leur expliquer mais je ne peux pas, je n'y arrive pas, pas maintenant. Je vois Paul murmurer quelque chose à l'oreille de Hugo et ce dernier hoche la tête en simple réponse,m'entrainant vers la sortie. Il appelle un taxi et on se glisse sur les sièges arrièrent avec Paul qui refuse de me laisser seul, même s'il y a Hugo. Le taxi démarre en direction de l'hôtel où nous logeons en ce moment. Je commence à me calmer jusqu'à ce que plus aucune larmes ne coulent, seul les sanglots et mes yeux rouges trahissent l'état dans lequel j'ai quitté la boîte. J'entends la voix de Paul à ma droite qui m'interroge avec une douceur et un sérieux inhabituel chez lui.

- Paul : Antoine, dit nous ce qu'il c'est passer.

Je pousse un soupire et observe par la fenêtre le paysage nocturne défilant devant mes yeux. Serais-je capable de décrire ce qu'il vient de ce passer sans flancher ?Serais-je même capable d'aligner une seule phrase ? Je sens la main de Hugo se poser sur mon épaule et exercer une petite pression,m'incitant à me confier à eux sans crainte. Je me racle la gorge et commence à partir du moment où je les ai quitté, ma voix tressautant de temps en temps à cause des sanglots.

- Antoine : Tout a commencé lorsque je vous ai laissé pour aller prendre l'air à l'extérieur...


Dernière édition par Aïshala le Lun 19 Déc - 18:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-lgdcbbl.forumactif.org/
Aïshala

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 16
Localisation : Sur Wattpad

MessageSujet: Re: Bad Players   Sam 15 Oct - 17:47

CHAPITRE 1 : "Moi j'ai une idée !"







Hugo Lloris
31/08/16

Je me retourne pour la énième fois dans mon lit sans pouvoir fermer l'œil. Je suis resté réveillé toute la nuit en méditant sur un moyen d'arranger le problème d'Antoine. Ça ne peux plus continuer,la situation est partie trop loin et je dois reprendre le contrôle et en tant que capitaine, c'est à moi de trouver la solution. Je me remémore les paroles du jeune attaquant la veille lorsque je l'avais ramené à l’hôtel avec Paul.

- Antoine : Tout a commencé lorsque je vous ai laissé pour aller prendre l'air à l'extérieur... Je n'ai pas fais attention si j'étais suivi car je n'avais aucune raison de m'inquiéter...


J'entends que quelqu'un toque à la porte de ma chambre. Je pousse un grognement pour signaler que je suis réveillé et me retourne sur le ventre. Le bruit familier de la porte qui s'ouvre me fait tourner la tête et je vois celle d'Antoine apparaitre. Il semble avoir meilleure mine après ces quelques heures de sommeil mais les nombreuses traces de griffures sur son visage me remplissent encore d'effroi. Comment peut-on aimer quelqu'un au point de vouloir le faire souffrir ? Je tapote la place à côté de moi pour qu'il vienne s'assoir à mes côtés. Il esquisse un sourire et s'approche en essayant de me pousser plus vers le fond étant donné que j'aime bien faire l'étoile de mer quand je seul dans mon grand lit. Je laisse échapper un petit rire devant sa mine déconfite, et oui je peux être lourd des fois (dans les deux sens !). Je me décale pour lui laisser la place et reprend un air sérieux.

- Hugo : Tu voulais me parler ?


- Antoine : Je... je voulais savoir si tu avais, mhm, trouver un moyen ? Me demanda l'attaquant d'une petite voix pleine d'espoir.

- Hugo : J'ai cherché toute la nuit mais je dois dire que mes recherches n'ont pas abouties.


Je regarde notre Grizou baisser la tête et ça me fait de la peine,je suis vraiment un incapable des fois ! Alors que je m'apprête à le prendre dans mes bras pour le consoler j'entends la porte s'ouvrir à la volée, livrant passage à un Paul tout souriant et tout excité.

- Paul : Moi j'ai une idée !
S'écrit-il en sautant sur le lit, m'écrasant tout le bas des jambes.

- Antoine : Vraiment ?!


- Paul : Ouais et elle est énorme ! J'en est déjà parlé aux autres et ils sont tous d'accord, dit-il en désignant tout les joueurs de l'équipe s'entassant à la porte pour entendre notre avis.

- Antoine : Dit !


Le sourire mesquin de Paul me fait froid dans le dos, quoi qu'il est prévu je n'aimerais pas être à place des souris de sa nouvelle expérience. Je ne fis aucun commentaire sur le fait qu'il avait écouté aux portes pour entrer au bon moment, c'est devenu habituel ici et moi-même il m'arrive d'employer cette technique infaillible.. ou presque.

- Paul : Comme on est 23 joueurs avec chacun un numéro de maillot différent, on devra en faire baver à nos supporters le jour où ça tombe sur notre numéro.
Ce sera aux autres joueurs de l'équipe de donner le ou les gages au joueur du jour et il devra tout accepter !


- Hugo : Euh, il faudrait quand même fixer quelques limites non ? Enfin interdire les gages du genre "celui là tu le pousses de la falaise va-y !" Et j'exagère à peine, je vous connait.


- Antoine : Moi ça me dérangerais pas.

Je lance un regard noir à Antoine qui me répond avec un sourire presque mauvais mais ses yeux brillent de malice. Il aime l'idée de Paul. Tout les regards divergent vers moi, attendant ma réponse qui est certainement la plus importante – et oui c'est ça être capitaine - ! Je réfléchis un instant. Se sera à moi de juger ce qui pourra salir notre image, être trop dangereux ou trop osé, personne ne pourra accabler un joueur de gages étant donné que ce n'est que 24h et Didier n'est pas obligé d'être au courant de nos petites manigances donc pourquoi pas ? Je pourrais toujours utiliser ma bouille d'ange et celle d'Antoine pour faire les yeux doux à Didier si on se fait prendre.

- Hugo : C'est d'accord, mais vous devrez changer le gage si je trouve qu'il peut donner une trop mauvaise image de nous ou qui pourrait mettre quelqu'un en danger.

Toute l'équipe pousse des cris de joie et se tape dans la main. Je vois Antoine sourire de toute ces dents, redevenant un petit peu l'Antoine Griezmann qu'il était il y a quelques jours plus tôt à peine.

- Olivier : Génial, on commence dès demain ça vous dit les gars ?


- Tous : Ouais !!!!!

Je souris devant leur joie et leur enthousiasme, ces deux sentiments qui la veille avait laissé place à la colère et la pitié jusqu'à ce que je vois les sourires amusés des autres sur moi. Je m'interroge d'abord sur ces sourires jusqu'à ce que je comprenne : demain on est le 1er, se sera à moi d'ouvrir le bal...


Dernière édition par Aïshala le Lun 19 Déc - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-lgdcbbl.forumactif.org/
Aïshala

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 16
Localisation : Sur Wattpad

MessageSujet: Re: Bad Players   Ven 28 Oct - 13:50

CHAPITRE 2 : "Alors ? T'as fais de jolis dessins j'espère !"


Hugo Lloris
01/09/16


Je suis tiré de mon sommeil par la musique de mon téléphone faisant office de réveil.

Va-y DJ fait péter le son !
10h du matin on est déjà à fond !
Je sens que ce matin va être une pure soirée !
Oh ohoh hého oh ohoh hého !


Ouais bah moi à 10h du matin je suis pas à fond ! J'éteins le réveil et sort de mon lit à contre-cœur, autant parce que j'ai encore besoin de sommeil que parce qu'on est le 1er septembre. Rien à voir avec la rentrée des classes, il y a bien longtemps que je n'y vais plus mais parce que je suis le premier à recevoir un gage pour en faire voir de toute les couleurs à nos fans. Vous trouvez ça méchant et qu'il est inutile de punir tout le monde parce que quelques un ont fait une bêtise ?Déjà c'est une très grosse bêtise et ensuite quand ces personnes apprendront ce qu'on fait, ils ne chercheront plus la merde ! Je prends les vêtements de sport préparé la veille sur ma chaise et file prendre une douche froide. J'adore les douches froides, elle me réveille à 100% le matin pour un résultat fraicheur totale.

Je sors une dizaine de minutes plus tard et descend prendre mon petit-déjeuner. Une fois en bas je découvre Olivier et Antoine en plein baby-foot, Patrice et Paul regarde les actualités à la télé pendant que Benoît et André-Pierre déjeunes en discutant. Je les tchek tous pour leur dire bonjour puis je vais prendre mon jus de raisin et mes deux croissants habituels. Je m'assois en face de Benoît et ce dernier me sourit.

- Benoît : Alors t'es prêt ?


- Hugo : Bah je sais pas trop là, je me demande encore lequel va en baver le plus : le joueur qui a le gage ou les supporters.


- Benoît : T'inquiète on te mettra pas dans une situation gênante, on sait que tu aimes être discret,
dit-il en lançant un regard qui se voulait discret à André-Pierre. Raté, et c'est pas rassurant.

Je plisse les yeux en espérant avoir des explications mais Didier descend et nous dit qu'on doit être sur le terrain dans 15 minutes.Je bois mon jus de raison d'une traite et par chercher rapidement mes gants, une serviette et ma bouteille d'eau.


- Ellipse de l'entrainement -


L'entrainement c'est bien passé et je dois dire que je suis loin d'être rassuré. J'avais passé l'entrainement à imaginer toute sorte de scénarios pour mon gage : "Hé Hugo, envoie la balle super fort sur le public et tu fais genre t'as pas fait exprès"ou encore "Quand t'ira boire tu fais genre tu t'étouffes et tu leur craches l'eau dessus". Oui c'est débile mais comme l'entrainement est public, c'est normal que je m'attende au pire !Que pouvaient-ils trouver de gênant à me faire faire ? Je sent l'appréhension me serrer l'estomac. Il faut que je me détende, ce n'est qu'une seule journée après tout. Je récupère mes affaires et me dirige avec les autres signer des autographes. Après en avoir signé quelques un, je sens une main se poser sur mon épaule. Je sursaute et tourne la tête pour découvrir Antoine le sourire aux lèvres.

- Antoine : Hugo...
minauda-t-il d'une voix malicieuse particulièrement flippante à mon gout.

- Hugo : Non Antoine, t'oserais pas...


- Antoine : Si... ton premier gage ça va être de faire des petits dessins à la place de ta signature sur les autographes,
dit-il indiquant les papiers d'un geste de main désinvolte.

J'ouvre la bouche pour protester mais seul un soupire m'échappe. Ce n'est pas si terrible que ça en y réfléchissant bien et puis il n'y a aucune raison valable pour que je refuse en temps qu'arbitre.Le sourire d'Antoine s'agrandit à l'entente de mon soupire entendu et il me donne une petite tape sur l'épaule avant de rejoindre les autres. Je me tourne vers les supporters restants et prend le premier papier. La première chose qui me vient à l'esprit est une fleur alors je dessine une fleur. Pas quelque chose de magnifique loin delà, plutôt un dessin de primaire avec le rond au centre et les demi-cercles sur les côtés. Je passe au suivant et dessine un soleil, le suivant la lune, l'autre un nuage, puis un arbre.J'entends les rires de mes camarades dans mon dos, certainement entrain d'observer les réactions devant mes dessins de gamin. Je me sens rougir de honte au point que je finis par délaisser les autographes et m'occuper le plus possible des personnes voulant prendre des photos. Mais qu'est ce que j'ai fais pour mériter ça ?Il va voir Antoine, je m'occuperais personnellement de son cas ! Je dessine rapidement une voiture sur le papier que j'ai dans les mains et fait comme si je n'ai pas entendu le "euh..." de la personne à qui je l'ai rendu. Je ne suis pas prêt de signer des autographes de si tôt... Je rejoins enfin les autres après ce qui me semble être des heures de ridiculisation.

- Olivier : Alors ? T'as fais de jolis dessins j'espère !


- Dimitri : Tu parles à un moment j'en est vu un j'ai cru c'était le gamin qui l'avait dessiné avant lui !


Je rigole franchement avec les autres en entendant la remarque de Dimitri. Je me tourne vers lui et lui lance d'une voix mielleuse, le regard pénétrant.

- Hugo : Tu veux que j'te dessine un petit truc Didi ?


- Dimitri : Aller !


Il me tend sa main et Olivier me prête un stylo. Je m'arrête pour me concentrer et intime au jeune homme de fermer les yeux afin d'admirer le résultat en entier seulement une fois fini. Je fais mon petit gribouillage et Paul, penché au dessus de mon épaule explose de rire, attirant l'attention de Dimitri qui ouvre les yeux.J'entends son cri choqué particulièrement efféminé et commence à courir après avoir esquivé une tentative de Dimitri pour s'emparer de mon stylo.

- Dimitri : Vient là moi aussi je vais te dessiner une bite mais sur la gueule !


- Antoine : Ah bah c'est du propre Hugo !


- Olivier : Ah ouais vraiment là, t'es censé être notre exemple à tous !


Je n'ai pas le temps d'entendre la suite que je dépasse déjà la porte de Clairefontaine en direction de ma chambre poursuivis pas un Dimitri aussi mort de rire que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-lgdcbbl.forumactif.org/
Aïshala

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 16
Localisation : Sur Wattpad

MessageSujet: Re: Bad Players   Lun 19 Déc - 18:59

CHAPITRE 3 : "A TABLE !"




Patrice Evra
03/09/16


A peine sortie de la douche après l'entrainement, je descend dans la cuisine pour mon gage. En effet par rapport à Hugo deux jours plus tôt, j'ai eus le droit de connaitre mon gage dès le matin en me réveillant car il demandait de la préparation. Tôt ce matin j'ai du envoyer des invitations à une liste de personnes composée par Christophe Jallet hier pendant son gage pour la soirée de ce soir. Je vous entend d'ici dire "Hé dit Patrice, c'est quoi ton gage ?", et bah soyez patient !

Une fois à la cuisine, j'ouvre le frigo et sors tout ce dont j'ai besoin ainsi qu'un papier et un stylo pour noter ce qu'il me manquait, Hugo s'étant porté gentiment volontaire pour aller faire les courses.


- Flashback -





- Patrice : "Il va me manquer des trucs, faudra que quelqu'un aille faire les courses."


- Antoine : "Désolé mais avec Olivier et Benoît on doit s'entrainer salut !"


- Patrice : "Blaise ?"


- Blaise : "Euh désolé mais je dois.. euh... prendre une douche avec Paul ! Aller vient toi !"


- Paul : "Quoi ?!!!"


- Patrice : "Hugo ?"


- Hugo : "Mhm ?" Le gardien de Tottenham redressa la tête de son livre, l'air perdu. "De quoi pardon j'écoutais pas ?"


Je lui souris malicieusement et le vit plisser les yeux, décidément il en avait de la chance lui !


- Patrice : "Tu iras faire les courses dont j'ai besoin !"


- Hugo : "Euh c'est à dire que..."


- Patrice : "MERCI !!!"


Je saute sur un Hugo complètement perdu et impuissant. Tant pis, il avait qu'à écouter !




- Fin du Flashback -




Je décide de commencer par les pommes d'amours étant donné que j'ai tout les ingrédients. Je tend la liste à Hugo qui se dépêche d'aller faire les courses au magasin le plus proche. J'épluche les oignons et je fais couler le sirop dessus. Oui je vous entend dire "Mais tonton Pat, les pommes d'amours c'est avec des pommes, pas avec des oignons !" A cela je vous répondrez "Mais du coup, c'est pas drôle !". J'enfourne les oignons d'amours dans le frigo et prend les trois paquets d'oréo dans le placard, c'est à ce moment là que Laurent Koscielny se joint à moi.

- Laurent : "Salut, je peux t'aider dans tes mixtures ?"


- Patrice : "Bien sur, tu peux m'apporter les deux dentifrices dans la salle de bain s'il te plait ?"


Laurent me regarde sans comprendre et je ne me prends pas la peine de lui répondre, il comprendra bien assez tôt. Je le vois descendre avec ma demande et s'assoir à côté de moi. Il me tend les deux dentifrices et ma brosse à dent.

- Laurent : "Je sais pas ce que tu veux en faire mais si tu te brosses les dents avec 2 dentifrices par jour j'veux pas t'embrasser au réveil mec !"


J'explose de rire en entendant sa remarque et lui échange les deux dentifrices et la brosse à dent avec un couteau.

- Patrice : "Tien, tu vas ouvrir les oréos en deux et retirer la couche blanche à l'intérieur."


- Laurent : "Mais pourquoi ? C'est le meilleur mec !"


- Patrice : "Justement !"


J'ouvre un des oréos en deux, sors la crème à l'intérieur et je la remplace par du dentifrice avant de refermer l'oréo et le poser sur une assiette. J'entends Laurent pousser un "ARHHG" et un "BERKKK" mais il finit par faire comme moi jusqu'à finir tout les oroés. Un rapide coup d'œil à l'entrée me permets de voir Hugo rentrer avec le sac de course et me le tendre.

- Hugo : "Oh t'as prévu des oréos ? Truc de ouf."


- Laurent : "Hugo non !"


Trop tard, Hugo a déjà mit l'oréo entier dans sa bouche. J'observe sa réaction qui ne tarde pas, le sourire aux lèvres. Il fonce vers la poubelle et crache l'oréo à l'intérieur.

- Hugo : "Mais c'est dégueulasse !"


- Patrice : "Oui Hugo c'est le principe !"


- Hugo : "Mais pas avec des oréos, les oréos c'est la vie mec !"


- Patrice : "Bon file moi mes courses et vient nous aider !"


Je sors les beignets natures que Hugo vient d'acheter, prend un couteau et creuse deux trous à l'intérieur comme pour mettre le chocolat dans les chocolatines (NdA : Fière de dire Chocolatine !!). Je prends la mayonnaise et fourre le beignet avec. Je vois Hugo grimacer de dégoût mais il s'abstint de tout commentaire. Je sens que certains ne vont rien manger ce soir !

- Hugo : "C'est censé être pour qui la punition déjà ? Parce que tu pourris la bouffe là mon gars !"


- Patrice : "T'inquiète on mangera un truc avant et vous ferez semblant d'apprécier ça , mais prévenez pas les autres ça pourrait être marrant."


- Laurent : "Sadique," ricana le gunners en me regardant terminer de fourrer mes beignets.



- Ellipse de l'après-midi -



Je dépose le dernier plat sur la table alors que les invités arrivent. La plupart sont comme des fous, ils demandent des autographes et des photos à tout les joueurs. On avait décidé de ne pas inviter nos amis - ils ne méritaient pas une tel cruauté –du coup on ne connait presque personnes, certain de vue à la limite, les habitués. Je vois Antoine s'approcher de Hugo, son visage est crispé et ses yeux passent de Hugo à une blondasse qui vient juste d'arriver. Faisait-elle partie des filles qui l'avait agressé ? Je me souvient très bien des mots que m'avait rapporté Hugo après qu'Antoine se soit confié.

- Antoine : "Tout à commencé quand je vous ai laissé pour prendre l'air à l'extérieur... Je n'ai pas fais attention si    j'étais suivi car je n'avais aucune raison de m'inquiéter... Puis une fille blonde c'est approché de moi..."


Je fus coupé de mes pensées par le regard pesant de Hugo et Antoine sur moi, ils m'incitaient à appeler tout le monde pour commencer le repas pour que se soit plus vite fini.

- Patrice : "A TABLE !!"


Tout le monde s'approche et prend des bouts de pizzas ou des roulés de jambon/tartare. Je dois les mettre en confiance avant de donner le désert même si je n'ai pas hésité à mettre du citron dans le jambon/tartare pour relever un peu. Je ne supporte pas le gout du citron ! Le repas semble bien se passer même si Antoine ne quitte pas Hugo d'une semelle ce qui n'échappe pas à Paul qui se met à le charrier.

- Paul : "Antoine je veux bien que tu sois en manque de paternité mais je dois te le dire de suite Hugo n'est pas ton père, tu peux le lâcher maintenant !"


Je ris sincèrement devant le regard noir que lui lance Antoine avant de suivre Hugo, également mort de rire.

- Hugo : "Vient là mon bébé, fait moi un gros câlin !"


- Antoine : "Même pas en rêve, tu vas en profiter pour toucher mes  fesses."


- Hugo : "Tu fais ça toi quand t'es papa ? Ah pauvre Mia !"


- Antoine : "Mia n'a pas les plus belles fesses au monde elle !"


- Hugo : "Et les chevilles ça va ?"


- Antoine : "Ah bah pas aussi belles que mon derrière de dieu grec mais ouais elles se portent bien."


Je n'écoute pas la suite de leur conversation de peur de pleurer de rire et rejoins Paul qui me demande.

- Paul : "Je vois pas en quoi ton gage doit les saouler, c'est trop bon ce que tu as préparé. Bon après c'est pas du poulet    j'avoue..."


- Patrice : "Patience Paulette, patience."


Je me dirige vers la table et en sors tout les plats, histoire que tout le monde ne se goinfre pas et est encore de la place pour mes fameux desserts ! Je sors mes petits plats et les posent sur la table en criant !

- Patrice : "Dessert !"


Je vois tout le monde s'approcher avec le sourire, même les quelques joueurs qui ne sont pas courants. Je regarde Hugo, Antoine et Laurent qui se sont complètement effacés dans un coin et je vois Paul les rejoindre. Il a certainement du tilter que le dessert à un petit problème. Je fais un grand sourire en espérant avoir la meilleur bouille d'ange possible et reprend :

- Patrice : "C'est moi qui est fait tout les desserts, j'espère qu'ils vous plairont et je vous préviens, je n'en veux plus une    miette et je veillerais à ce que tout le monde mange de tout !"


Ne connaissant pas la supercherie, tout le monde pousse des cris de joie et se sert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-lgdcbbl.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bad Players   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bad Players
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les meilleurs players

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanfiction :: Fanfictions :: Fanfictions Football-
Sauter vers: