Fanfiction

Quand la fanfiction défi l'origine.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CHAPITRE 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aïshala

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 16
Localisation : Sur Wattpad

MessageSujet: CHAPITRE 5   Sam 4 Avr - 10:12

Ils galopèrent ainsi pendant toute une journée, ne s'arrêtant qu'elle fois pour boire et grignoter du lambas. Ils arrivèrent en fin d'après midi, lorsque le soleil perdait ses dernier rayon derrière les hautes tours
de la cité. Ils traversèrent la ville sous les regards attentifs des marchands, intriguer par la venu de ces individus. Une fois arriver à la cour du roi, ils laissèrent leur chevaux à l'entrée. La troupe avançait vers les portes, dépassant l'arbre blanc et mort qui trônait au centre.
Aïshala se figea en le voyant et s'avança vers lui, les yeux écarquillés. Elle posa une main au niveau du milieu du tronc, ferma les yeux et murmura des paroles elfiques à voix basse. Les autres la regardèrent, étonnés, sauf Legolas qui lui comprenais le malaise de l'elfe devant un arbre mort, non de vieillesse, mais à qui on avait arracher la vie d'une manière ou d'une autre. Elle retira sa main avant de rejoindre le groupe sans prêter attention à leur mines choquées. Quand la troupe entra dans la salle du trône, le roi était assis sur son siège, seul.
- Que me vos vôtres visite cher inconnu ? Tonna-t-il d'une voix qui laisser paraitre sa puissance et son orgueil fasse au personne de rang inférieur.
- Grand Roi de Minas Tirith, je suis Aragorn, fils d'Aratorn. Je suis accompagné de Legolas Prince du Royaume Sylvestre, Aïshala Reine de la Forêt Murmurante, Gimli le nain fils de Glohin et Merry et Pippin hobbits de la Compté. Nous faisons route avec votre fils ainé, Boromir.
Nous étions partit dans la quête de détruire l'Anneau unique. Malheureusement, nous avons eut la malchance de tomber sur une grande troupe d'Orques sur notre chemin. Et, votre fils à combattu bravement, mais le chef ennemi la tuer de trois flèches. Malgré ces trois flèches, votre fils à continuer à ce battre pour défendre la mission. C'était un brave Prince.
Désormais, le roi n'afficher plus une mine puissante, son visage exprimé la tristesse mais ces yeux luisaient d'une colère immense. Aïshala posa sa main sur sa poitrine comme pour montrer qu'elle aussi pleurer la mort du jeune prince, mais ainsi, elle pouvais garder sa main sur une de ses dagues au cas où si le roi ordonnait de tuer ces inviter par chagrin et colère.
- Mon.. fils est... m...mort, articula-t-il entre deux sanglots. Il.. n'aurait pas... du mourir.
Aïshala vit alors un autre homme sortir de l'ombre, sur son visage perlé une larme unique, il s'approcha du roi et lui dit d'une voix triste mais assuré.
- Père, doit-je envoyer des troupes chercher le corps de Boromir ?
Ainsi donc, c'était le fils cadet, le nouveau Prince officiel du Royaume de Minas Tirith.
- Non, son corps restera sur le champ de bataille, là où il est mort. J'aurais préféré que ce soit toi soit mort Faramir ! Cracha le roi vers son fils cadet.
Le Prince baissa les yeux, ne semblant pas choqué des paroles de son père. Les paroles du roi avait comme touché Aïshala que Faramir. Comment un père pouvait-il parler ainsi à son fils alors que ce dernier était innocent ? Aragorn, en voyant l'elfe affiché une tête outré, se penchant et lui murmura à l'oreille.
- Il a toujours chéri et préféré son fils ainé, il pense que Faramir n'est qu'un bon à rien alors que c'est un bon Prince. Autrefois son père ne lui donnait simplement pas de chose à faire, mais un jour il lui a donner la cité avancer de Minas Tirith. Mais des Orques on attaquer la cité et ils ont du fuir. C'est à ce moment la que Faramir à perdu tout le peu de confiance et d'honneur que lui accorder son père.
- Jamais un père ne devrais traiter ses enfants ainsi, pesta doucement la blondine.
Le roi redressa la tête pour voir la troupe qui attendait dans la grande salle grisée. Il se redressa, invitant un de ses gardes à avancer vers lui d'un signe de poignée.
- Rassemblée mon armée, nous allons attaquer les Orques. Je vais venger mon fils.
- Bien mon seigneur. Le garde pivota et partit à grand pas vers l'extérieur de la salle, on entendu une corne puis de l'agitation à l'extérieur.
- Mes seigneurs, dit Dénéthor en s'adressant à la troupe d'une voix sarcastique. Je vous propose de vous joindre à mon armée. Nous allons vers les portes noirs, vers le Modor. Vous avancerez avec plus de sécurité.
Les cavaliers se regardèrent. Merry et Pippin haussèrent les épaules, Gimli et Legolas hochèrent la tête. Aïshala quand à elle grogna légèrement, montrant quand à elle son incertitude. Aragorn hocha la tête et s'adressa ensuite au roi.
- Nous acceptons de vous suivre. Nous avons nos provisions, nos chevaux et nos armes. Nous n'avons rien à vous prendre.
- Parfait, alors nous partirons demain matin à l'aube. Faramir, donne leur 3 chambres. Navrez mais certains devront dormir à plusieurs, nous avons peu de chambre de libre.
Faramir les conduits vers la gauche dans un couloir éclairait par des lanternes de couleurs argentés. Aïshala jeta un bref regard en arrière et découvrit sur le visage du roi un affreux sourire assassin et narquois. Elle le savait, cette homme n'étais pas de confiance, elle devrais se tenir sur ses gardes. Faramir les fit monter l'étage puis pointa du doigt au fond du couleur 3 portes, sans doute les trois chambres. Les cinq cavaliers se regardèrent, il était évidant que Pippin et Merry dormirait ensemble dans une chambre, mais il ne rester plus que deux chambre pour les 4 autres.
Faramir, devant leurs regards pour s'entendre, laissa échappé un léger rire et dit d'une voix amusée.
- Laissez donc les deux elfes ensemble, quand au nain et à l'humain, ils dormiront ensemble. De toute façon vous n'avez pas beaucoup de choix.
Aïshala ne pu s'empêcher de rougir, elle avait toujours dormit seule et se retrouver dans la même chambre, peut-être pire le même lit qu'un autre, un homme elfe de plus c'était trop lui demander. Aragorn et Gimli haussèrent les épaules et entrèrent dans la chambre du fond. Legolas entra dans la dernière chambre. Lorsque Aïshala entra à son tour, elle constata qu'elle n'avais pas le choix, un seul lit trônait dans la grande chambre du Château.
- Je trouve tout de même que n'avoir que trois chambres de libre dans une t-elle cité c'est ce moquer de nous, pesta t-elle doucement.
- Il veux que nous restions grouper, il n'a pas confiance en nous, il veux nous isolé.
Il retira ses fourreaux de sa ceinture, ses lanières sur son torse et ses deux fourreaux au poignées. Quand il les posa, Aïshala fut encore une fois attiré par ces dagues, elle s'approcha et en sortit une de son fourreau. Legolas la regarda manier la lame, la retourner. Il voyait dans le regard de l'archère que ces lames la fasciner. Elle put distinguer sur chaqu'une des lames une lettre "L" qui briller d'une jolie couleur argenté. Elle passa son doigt dessus, murmurant des paroles elfiques. Sa voix était basse, mais Legolas pu reconnaitre quelques mots.
- ... Olos... Quenya... Vanwa...
Rêve, Elfe et Espoir ? Que voulait-elle dire par là ? Elle rangea la lame dans le fourreau et tourna la tête vers l'elfe blond qui la regarder. Elle détourna le regard et s'avança vers une chaise où elle posa à son tour ses fourreaux et ses lanières. Elle sortit de son sac une feuille d’érable qui entourais un lambas. Elle laissa la moitié à Legolas qui la saisit à la voler. Elle s'assit sur le bord du lit et grignota sa ration, les yeux rivés vers la fenêtre, il faisait nuit désormais. Legolas se coucha et s'endormit presque aussitôt. Aïshala le regarda dormir, il y avait quelque chose d'attirant chez cette elfe. Sa voix était douce mais ferme, il musclée et courageux, et elle le trouve aussi très beau. Elle secoua la tête en jurant, je suis devenue complétement folle, pesta t-elle en elle même. Elle se coucha à son tour, se mettant tout au bord du lit pour ne pas dérangé
son voisin. Elle s'endormit à son tour, se laissant bercer par le bruit de la respiration endormit de Legolas à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-lgdcbbl.forumactif.org/
 
CHAPITRE 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire d'un conscrit Chapitre V
» Un petit rappel de l'évangile selon Matthieu chapitre 24
» Loi des societes (chapitre 113) Chypre
» Examen de la lettre de Paul aux Romains chapitre 6
» Chapitre sacrées sorcières....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanfiction :: Livres :: Le Pouvoir des Dagues :: TOME I La Découverte du Pouvoir-
Sauter vers: